Les personnages

Les personnages des Enquêtes de Simon 

Dans chaque enquêtes de Simon, vous retrouverez des personnages, hauts en couleur et amateur pour certains, de bonne chère et pour d’autres de vérités et de naturel. Tous font partie de l’univers de Simon et contribuent grandement à la résolution de ses enquêtes. Vous trouverez ci-dessous une copie des rapports effectués par Jean Régis Baptiston, Brigadier de Police.

Albert de la Martinière, dit Bébert : Il a été difficile de connaître l’étendue de ses activités. De toute évidence le sujet est à surveiller car il s’est associé au détective Simon Simon. Avons décelé sans réellement le prouver une tendance uraniste. Mais les témoignages recueillis divergent. Il aurait été vu en présence de femmes. Fréquente régulièrement les maisons de tolérance et le milieu artistique. Issu de bonne famille, il a donc reçu toute l’éducation nécessaire. A obtenu son certificat d’étude. S’est fait remarquer lors de manifestations légumistes, une arrestation mais pas de plainte. Sujet non violent mais il est difficile de mener conversation à bien avec lui, compte tenu du fait qu’il emploie volontairement des mots compliqués. Il serait mathématicien, historien, linguiste, documentaliste, détective privé, photographe, musicien et acteur. Il exerce quelque fois le métier de danseur travesti à l’Uranus, célèbre cabaret Invertis de Pigalle, sous le patronyme très évocateur de Bibie la Mignone et se produit en public accompagné de plumes honteusement accrochées à des parties de son corps que je ne puis citer dans ce rapport. Il est l’associé du détective Simon et se consacre à sa grande passion, le repassage.

Le Commissaire Principal de la PJ du 36 Quai des Orfèvres, Achille Lanchois : Il a été difficile pour Jean Régis Baptiston, Brigadier de Police d’établir ce rapport. Ce fut contre sa volonté en rapport au fait qu’il est bien heureux de se trouver sous les ordres du Commissaire et qu’il espère qu’en aucun cas cela sera retenu et tenu en rigueur. Après cela, le Commissaire Principal mène ses hommes de main de maître, même s’il a tendance parfois à être emporté par la colère. Colère suscitée évidement par l’incompétence de certains. Et ils le reconnaissent bien volontiers. Se montre patient avec La Gandolle et magnanime avec ses hommes à qui il confie la lourde tâche (mais non moins honorifique) de recopier les archives municipales. étant entendu qu’il collabore régulièrement avec le détective Simon Simon, pyromane à ses heures (mais particulièrement brillant quand il s’agit de résoudre ses enquêtes. ) Il n’est pas à surveiller puisque c’est lui qui surveille. Signes particuliers : n’est en aucun cas susceptible, a un total respect pour la loi et la justice, s’illustre régulièrement dans la résolution de ses enquêtes et sa moustache, qui pourrait paraître démodée et envahissante, est magnifique et il n’a pas les pieds en canard contrairement a ce que certaines mauvaises langues pourraient dire. Et le fait qu’il s’illustrerait déguisé en curé, ivre mort sur la scène du cabaret « l’Uranus » précédemment cité n’est qu’une calomnie honteuse à laquelle l’on se saurait adhérer.

Commissaire Principal au 36 Quai des Orfèvres, Achille Lanchois - Les Enquêtes de Simon

Félicien Dormois, adjoint du Commissaire Principal, dit La Gandolle : A été remercié de toutes les écoles de cuisine dans lesquelles il a été inscrit. Plusieurs plaintes ont été enregistrées contre lui au sujet de la disparition régulière de victuailles dans les écoles qu’il a fréquentées. Aurait tendance à manger en permanence. Adjoint du Commissaire principal depuis deux ans et se fait remarquer régulièrement en présence du détective Simon Simon et de ce fait est à surveiller. Cependant il réussirait à résoudre quelques enquêtes. Bénéficie d’une certaine immunité. D’après les témoignages recueillis, «Il ne fait que des couillonneries mais il a sa petite utilité quand même, rapport à son immunité. » Signes particuliers : neveu d’Auguste Dormois, notre bien-aimé et respecté Divisionnaire. Mère despote. Grande attirance pour les meringues, éclairs au chocolat et macarons, ce qui explique la présence de gras et de chocolat sur les empreintes de ce relevé que nous n’avons pas pu éviter. Il lui a été formellement interdit de cuisiner des beignets, par ailleurs son bœuf bourguignon est a goûter. Par ailleurs, ce jeune homme aurait été vu plusieurs fois en présence d’uranistes toujours dans le cabaret de Pigalle « L’Uranus », mais jusqu’à présent aucune preuve ne peut venir affirmer qu’il serait lui aussi un danseur et chanteur de cet établissement peu recommandable en la personne de Félicité, car comme le dit très justement le Commissaire Principal : « Il n’y a pas d’invertis dans la Police ! ».

Félicien Dormois, adjoint du Commissaire Principal, dit La Gandolle - Les Enquêtes de Simon

Violette Verdier, dite le Petit Rossignol : Chanteuse à ses heures dans des cabarets et autres endroits de diffusion musicale. Serait la compagne du détective Simon et de ce fait, pourrait être à surveiller. Jusqu’à présent n’a causé aucun ennui aux autorités mais de par ses passages réguliers dans des lieux équivoques et ses fréquentations du milieu (même autorisé) de la nuit pourrait susciter quelques intérêts. Signes particuliers : s’intéresse de trop près à la musique jazz.

Violette Verdier, dite le Petit Rossignol - Les Enquêtes de Simon

Retrouvez le catalogue des Éditions Ex Æquo

Simon-Les Enquêtes de Simon- Par Annabel